Meyrargues : une démarche énergétique sobre et économe

A l’heure de l’augmentation des coûts de l’énergie, il s’agit de faire des réelles économies face à l’explosion des tarifs. Et elles passent par la rationalisation de l’éclairage public. Avec un budget annuel qui a été doublé pour les énergies (électricité, gaz, carburants…) en prévision de l’augmentation des coûts – passé de 100 000€ à 200 000€ -, les dépenses semblent toutefois dépasser les montants prévus, d’autant que les collectivités territoriales ne peuvent pas bénéficier du bouclier énergétique dont profitent les particuliers. Aussi la municipalité, après avoir mené une réflexion globale pour repenser ses consommations, passe à l’action.

L’éclairage public divisé par trois
Une première mesure va être prise, dès le mois d’octobre. Les points d’éclairage public vont être dans un premier temps divisés par trois grâce à un travail progressif réalisé dans les différents secteurs de la commune. Pour répondre à l’urgence de cette réduction de consommation d’énergie, la commune a préféré privilégier une stratégie de rationalisation et de sobriété tout en maintenant la sécurité plutôt que de créer des « trous noirs ». Par exemple, les lieux nécessitant de la lumière (voies et rues étroites, intersections…) resteront éclairés. Dans les artères plus larges, fréquentées essentiellement par des véhicules, l’éclairage sera diminué. Sachant que la consommation annuelle pour l’éclairage public de la commune approche les 60 000€ par an, elle serait ainsi réduite à 20000€ : des économies considérables. Que l’on se rassure, le système a aussi été pensé afin de conserver le fonctionnement optimal de l’ensemble des caméras de vidéoprotection et pour garantir la sécurité publique.
Du côté des équipements sportifs (stade, tennis), au Plateau de la Plaine, ils seront allumés uniquement pour les entraînements avec une extinction programmée à la fin de leur utilisation. L’éclairage environnant le plateau sportif sera, lui, éteint à 23h. Les deux panneaux lumineux d’informations (au rond-point du Vallat et devant la mairie) diffuseront les actualités uniquement de 6h à 22h.

Vers une modernisation complète de l’éclairage public
Après un diagnostic et l’amorce d’un remplacement des points lumineux vétustes (sodium à lumière orange) et énergivores débuté en 2016, l’ensemble du parc d’éclairage public sera passé en LED. Une mesure qui va permettre de faire baisser la note considérablement. Pour cette opération, le prestataire va également aider la commune à conserver ses tarifs malgré l’augmentation. D’autre part, la commune va bénéficier de subventions du Département 13 et de la Métropole, dans la cadre du « Plan énergie-climat ». Elle va ainsi mener une campagne de rénovation de l’éclairage public sur différents secteurs qui le nécessitent. L’objectif est de reprendre 220 points lumineux en y installant un système de télégestion qui va permettre de réguler, d’éteindre ou d’allumer chaque point via une application. Cette mesure va engendrer des économies de 80% sur chaque point lumineux. Sur ce programme de 307 222€ TTC, le Département a décidé d’apporter son soutien financier à hauteur de 128 009€HT, la Métropole intervenant à hauteur de 51 204€.
Pour rappel, 723 points lumineux existent dans la commune. Ils seront réduits à 241 points avec des possibilités d’ajustement après une évaluation de la pertinence des points lumineux qui resteront allumés.

Chiffres : 723 points lumineux existent dans la commune. Ils seront réduits à 241 points.

Et les monuments ?
L’éclairage des monuments historiques (château, aqueduc, clocher…) sera également limité avec un système d’extinction programmé et l’intensité sera diminuée. Pour le château, rappelons que l’éclairage est entièrement en LED et consomme donc très peu d’énergie. Certains de ces éclairages seront pourtant débranchés et ceux restants seront éteints à 23h.

Isolation, chauffage, gaz… des économies à court et long termes
Face au « Plan d’urgence sobriété » préconisé par le Département, d’autres actions vont être menées pour faire des économies d’énergie. La municipalité a mandaté un économe de flux qui va travailler en collaboration avec le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) d’Aix afin d’aider la commune à moins consommer d’énergie dans les bâtiments communaux. Il va mener un audit énergétique et rendre un rapport sur les consommations des chaudières et l’isolation des bâtiments pour prévoir notamment le remplacement de la chaudière à l’école élémentaire tout en optimisant l’isolation de ce bâtiment. Le Département, particulièrement encourageant vis-à-vis des communes, sera sollicité à travers une demande de soutien financier.
Un marché de performance énergétique va également être engagé concernant le chauffage des bâtiments communaux. Dès la première année, des économies de 30% sur les factures de gaz sont attendues. Enfin, un marché groupé de fourniture d’énergie est en cours mené par le Syndicat mixte des énergies du Département (Smed 13) auquel Meyrargues a adhéré. Il s’agit de recalibrer les points de livraison d’électricité et de réviser la Formule tarifaire d’acheminement (FTA) avec un réajustement des différents compteurs en fonction de leurs consommations et de la répartition de l’énergie.

Les illuminations de Noël seront maintenues
La commune fait depuis longtemps des économies sur les illuminations de Noël qui sont entièrement en LED et de très basse consommation. Elle a instauré un système de location qui permet de renouveler chaque année le matériel. Il est ainsi chaque fois plus performant et moins énergivore. Par ailleurs, la municipalité avait déjà réduit l’an dernier la quantité de décorations festives. Ainsi face à cet investissement très peu couteux, il s’agit de contribuer à l’ambiance festive qu’impliquent les festivités de fin d’année, notamment pour les enfants, tout en demeurant énergétiquement et budgétairement responsables.