L’association propose de relever le défi « SEP en selle »
Un parcours de 1000km à vélo en 18 étapes
Départ le 30 mai à Aix

Cette maladie, la sclérose en plaques (SEP), est pernicieuse. Comme beaucoup d’autres me direz-vous. Elle a cette fâcheuse tendance à perturber l’esprit des patients qui en sont atteints, au point de les  plonger dans une profonde déprime et un isolement. Pour sa part, le Meyrarguais Philippe Verhée (notre photo avec sa fille Céline), douanier, a été bien entouré. Par ses proches d’une part, particulièrement ses enfants. Et par des soignants issus du programme UGECAM du site Valmante de l’hôpital européen.
Au sein de ce centre de soin marseillais, le groupe UGECAM -un opérateur de santé de l’Assurance maladie- déploie ses activités de soins et de rééducation dans un processus de rétablissement par le sport, en ce qui concerne la SEP. Et pour Philippe, diagnostiqué à 54 ans et grand sportif (marathon, vélo, natation, squash…), ce fut une révélation. « Je suis enfin sorti de la brume, lâche-t-il. La maladie provoque des perturbations motrices, sensitives, cognitives, visuelles… « Je n’arrivais plus à  faire de sport, ni à me déplacer correctement, se rappelle-t-il douloureusement. Grâce à ce programme, où sont dispensés des activités physiques adaptées et des groupes de parole, « on vous enseigne que vous êtes capables, car le sport est bénéfique dans cette pathologie« .

« J’avais un périmètre de marche d’une centaine de mètres à peine. Aujourd’hui je fais jusqu’à 3h30 de vélo »
Le déclic s’est ainsi fait pour Philippe : « Je me suis remis progressivement au sport, en 2020. J’avais un périmètre de marche d’une centaine de mètres à peine. Aujourd’hui je fais jusqu’à 3h30 de vélo et je parcours près de 50 km ! » Lancés dans une belle énergie, avec sa fille, Céline, son fils Vincent, kinésithérapeute à la Timone, et  l’équipe de l’UGECAM, ils ont décidé de créer une association « Sourire en permanence », afin de faire connaître la maladie et de rompre avec ce cliché : « je suis malade, je ne peux rien faire ». Le but de l’association est aussi d’héberger des projets à buts caritatifs et d’encourager les patients à rompre avec l’isolement en favorisant le lien social.

Le projet SEP en Selle : 1000 km en 18 étapes
Lors d’un groupe de parole libre, Philippe, ses proches, d’autres patients et des soignants ont décidé de se lancer un défi : « SEP en selle ». Un projet de parcours de 1000 km à vélo, en 18 étapes, dans toute la Région, afin de  relier les différents UGECAM et de prouver les bienfaits de l’activité sportive sur les maladies dégénératives. Ce périple sera encadré par des soignants et des professionnels, notamment Pascale professeure  de sports en activité physique adaptée (APA) et Vincent, kinésithérapeute. Ils espèrent fédérer un maximum de personnes. Les fonds récoltés seront au profit de l’unité de neurologie du professeur Pelletier  de la Timone qui s’occupe des patients SEP. Philippe est ravi de voir l’engouement de son entourage pour ce projet et remercie notamment ses collègues. La municipalité de Meyrargues soutient cette action.

N’hésitez pas à participer. Départ le 30 mai, à Aix.
L’association recherche aussi des partenaires.
06 32 96 72 47 – [email protected]
Page Facebook : ProjetSEPenselle